YFU Switzerland

Neuigkeiten aus Estland

Tere!
Den letzen Sonntag habe ich mit Lara (und ihren Gasteltern, die allerdings den ganzen Tag in einem Meeting waren) in Riga verbracht. Wir haben uns die Altstadt angeschaut und das Freiheitsdenkmal, das, genau wie die französische Botschaft, in Gedenken an die Opfer in Paris mit Blumen geschmückt war.
Ich habe mein erstes Geigenexam überlebt! Es war ein technisches Exam und trotz der Aufregung ist eigentlich alles gut gelaufen, abgesehen von der zweiten Etüde, die sehr schlecht war. Deswegen hatte ich ein schlechtes Gefühl, aber mit meiner Note bin ich sehr zufrieden.
Das zweite Orchesterkonzert ist jetzt auch schon vorbei. Wir haben wieder ein sehr schweres Programm gespielt und hatten nur sehr wenige Proben, deswegen hat das Orchester beim Konzert nicht sehr gut gespielt, aber die beiden Solisten (Klavier und Trompete) haben das Opus 35 von Schostakowitsch gut gemeistert. Ausserdem haben wir den vierten Satz aus Mahlers 5.Symphonie und Der Freischütz von Weber gespielt.
Übrigens liegt bei uns endlich der  erste Schnee !

Quelques nouvelles de l’Estonie

Tere!
Le dernier lundi, j’étais à Riga avec Lara et ses parents d’accueil, qui avaient une réunion là. Nous visitions la vieille ville et le Monument de la Liberté qui, ainsi que l’ambassade française, était bien décoré avec des fleurs pour les victimes à Paris.
J’ai surveillé le premier examen au violon! C’était un examen de la technique et tout allait bien, malgré de l’agitation, sauf la deuxième étude et j’avais un mauvais pressentiment, mais je suis contente avec la note.
Le deuxième concert d’orchestre est aussi déjà passé. Le programme étais difficulte, mais nous avions seulement très peus répétitions, donc l’orchestre ne jouait un peu mauvais au concerts, mais les solistes (un piano et une trompette) jouaient très bien Op.35 de Schostakowitsch. Nous jouions aussi le quatrième mouvement de la Symphonie 5 de Mahler et Der Freischütz de Weber.
Nous avons finalement la premiére neige !

“Fast” Weihnachten

In einer Woche sind es vier Monate her seit ich hier bin. Für mich ist es unglaublich, wie die Zeit schnell vorbei rast. Englisch ist jeden Tag leichter zu verstehen und sprechen, ich bin fest mit meiner Familie zusammengewachsen und ich habe viele neue Freundschaften geschlossen.

Ich ging nie wirklich gerne zur Schule in der Schweiz und ich dachte nie, dass sich das in einem andern Land ändern würde. Doch es hat sich geändert und es ist grossartig!
Der Grund dafür ist, dass ich meinen Stundenplan anfangs Jahr selbst wählen konnte und somit (logischerweise) interessante Fächer gewählt hatte und sehr motiviert bin. Ein anderer Faktor dafür ist, dass ich Zeit mit meinen Kollegen verbringe kann und ich das sehr geniesse. Ich denke die Schule ist sehr hilfreich um neue Freundschaften zu knüpfen. Eine andere grosse Hilfe war es für mich von Anfang an in einem Sportteam dabei zu sein. Durch das hatte ich in der Schule in jeder Lektion sicher eine Person mit der ich befreundet war und die mir helfen konnte falls ich Fragen hatte.

Mittlerweile ist die Crosscountry Saison vorbei und ich startete mit dem Schwimmteam die neue Saison. Dadurch lernte ich eine ganz neue Seite von mir kennen. Ich dachte nie, dass mir Schwimmen so viel Spass bereiten würde  und mir so viel bedeuten könnte. Ich bin zwar eine richtig lame Schnecke im vergleich zu den anderen Teammitgliedern, da die alle schon fast ihr ganzes Leben lang schwimmen. Doch ich sag mir dann immer:” jemand muss ja der oder die letzte sein”, 🙂 und ausser dem bin ich noch am lernen. Ich habe auch im Schwimmteam wieder ganz viele neue Freundschaften geschlossen und es ist extrem schön zu hören wie fest mein Team mich schätzt. Sie sind sich alle einig, dass ich die USA im Sommer nicht verlassen dürfe 🙂

Wie schon kurz erwähnt bin ich meiner Familie extrem ans Herzen gewachsen und sie mir auch. Ich kann mir ernsthaft keine bessere Familie vorstellen. Sie sind offen für alles Neue und erwähnen immer wieder wie froh sie sind, dass ich da sei, was sehr lieb ist und mich natürlich riesig freut.

Ich finde es nach wie vor sehr interessant wie anders die USA eigentlich ist. Speziell seit Halloween konnte ich grosse Unterschiede wahrnehmen. Am Sonntag nach Halloween wurden schon an vielen Orten die Weihnachtsdekorationen aufgehängt und Weihnachtsbäume aufgestellt. Im Radio liefen schon die ersten  Weihnachtslieder und in den Läden war die halbe Auswahl schon mit Weihnachtsdekoration überflutet. In dem ganzen Weihnachtsdurcheinander lief ich noch in kurzen Hosen draußen herum, weil es immer noch genug warm war 🙂 Ist es nicht unglaublich wie unterschiedlich andere Länder sind?! Ich find die ganze Zeit im Moment sehr aufregend und spannend, weil so vieles anders ist als in der Schweiz und ich neues dazu lernen kann.

Nächste Woche ist Thanksgiving und wir werden schon am Mittwoch für den Rest der Woche Schulfrei bekommen. Ich werde mit meiner Familie für den Rest der Woche nach Minnesota zu den Grosseltern fahren. Ich freue mich schon sehr darauf, weil ich das erste Mal Minnesota sehen werde und meine Grosselter das erste Mal treffe. Ebenso kann ich mein erstes Thanksgiving kaum erwarten!

Halloween und der erste Weihnachtsmoment

Hii

Nun sind schon wieder einige Wochen vorbei (vorletzten Mittwoch waren es bereits 2 Monate hier). Seit dem Anfang habe ich mich ziemlich an die Schule gewöhnt, viele Freunde gefunden und ich kann mir gar nicht vorstellen wieder zurück zu kommen^^

Vorletzten Samstag war der 31. Oktober und somit Halloween. Hier ist einiges Los an diesem Abend. Für mich war vom Anfang her klar, dass ich mich verkleiden werde, da ich dies normalerweise nicht mache in der Schweiz. So kam es dass ich als ein Skelett verkleidet und geschminkt war, meine Schwester als Höhlenbewohnerin, ihre Freunde als die verrückte Katzenfrau und Alice im Wunderland und eine Freundin von mir als Kürbis. Wir fuhren mit dem Auto ein bisschen ausserhalb von Haus zu Haus und bekamen so viele Süssigkeiten. Zum Schluss fuhren wir ein letztes mal dieses Jahr zu Wild Patch um eine gratis Eiscreme zu bekommen. Nach diesem Abend der auf jeden Fall in Erinnerung bleiben wird, fuhr ich zu einer Freundin, bei welcher wir mit vielen Leuten eine Übernachtungsparty. Wir schauten nun zum zweiten Mal einen Horrorfilm (letztes Mal “Sinister”, dieses Mal “Insidious”). Es macht sehr viel Spass, obwohl ich ziemlich leicht zu erschrecken bin.

img_0006 img_0004 img_0005 img_0001

Am Freitag vor einer Woche nahm meine Grosstante meine Mutter, meine Schwester, ihre Kollegin, meine Kollegin und mich an ein Volleyballspiel von der Wester Michigan University. Es war sehr beeindruckend dies zu sehen, da es in einer grossen Turnhalle war, mit guten Teams. An der Decke in der Mitte hing dieses viereckige Ding, das ein Live-Fernseher war. In den Pausen wurden meist die Zuschauer gezeigt oder man musste möglichst laut sein. Einmal wurde die “Kisscam” aufgeschaltet. Es werden verschiedene Pärchen gezeigt, die sich dann küssen müssen. Bisher kannte ich dies nur aus Videos.

img_0011 img_0010

Letzten Samstag fuhr ich mit meiner Familie nach Shipshewana, Indiana. Dies ist eine Stadt, in der viele Amishe Leute leben. Es war das beleuchten der Stadt, wie das einläuten der Weihnachtszeit. Es gab ein Umzug mit vielen Lichtern und man sang einige Lieder danach. Auf jeden Fall war es ziemlich toll, dies einmal gesehen zu haben.

img_0008 img_0009img_0007

Tut mir leid, dass dieser Beitrag so spät kommt, aber ich habe es ein wenig vergessen und dann hatte ich Probleme mit dem Bilder hochladen. Ich melde mich bald wieder.

Anouk

 

Aux Futurs Etudiants d’Echange en Afrique du Sud

*Si vous avez déjà l’Afrique du Sud comme destination en tant qu’étudiant d’échange YFU, vous pouvez passer la première partie gnangnan ou je vante les mérites de ce beau pays plein d’animaux tout jolis tout mignons.*

Note : je parle de mon expérience en tant qu’étudiant dans une famille Afrikaans. Si vous tombez dans une famille Zulu ou Swazi, vous aurez perdu votre temps à lire ceci. Les jeux de hasard…

Pourquoi partir en Afrique du Sud ?

Parce qu’il n’y avait plus de place pour un autre pays. C’est con, hein ?

Sérieusement.

En vrac, parce que les gens sont les plus ouverts au monde, l’univers dans lequel on arrive est complètement différent, on apprend une autre langue en plus de l’anglais et la culture est si variée qu’on ne peut même pas tout expérimenter en un an.

1. “les gens sont les plus ouverts au monde”

Oui, c’est subjectif, et alors ? De mon point de vue, les sud-africains sont vraiment ouverts d’esprits, ce qui joue un rôle déterminant dans l’adaptation et bon contre-nostalgie. Si dans la plupart des pays, votre famille d’accueil testée et approuvée par YFU se montrera fort sympathique, il en sera souvent très, très différent à l’école et autres activités. Pour donner un exemple simple, l’étudiante d’échange chez mes parents en Suisse peine à se faire une place dans mon école, qui compte quand même environ 800 élèves, y a quand même un moyen de se faire au moins un petit groupe de 5-6 amis ?! Eh bien non. Même histoire pour ma soeur sud-africaine actuellement en Italie. A croire que les ados européens sont de vrais constipés culturellement (une métaphore plutôt sympa, vous en conviendrez). Quant à moi, j’ai un tas d’amis cools comme tout et j’en suis presque content d’aller à l’école le matin. Pareil pour mon club de natation, j’y vais pas que pour faire des bubulles dans l’eau (ah ce club de natation, je devrais en faire un article une fois). Bref, les sud-africains, c’est le top pour s’intégrer.

2. “l’univers dans lequel on arrive est complètement différent”

Ah oui, il ne faut pas vous attendre à arriver en terrain connu. Niveau spatial, déjà, c’est bien différent. Même si ils ont aussi des montagnes, la vue reste cependant loin de notre paysage montagnard, hormis quelques jolis petits coins assez époustouflants, je dois dire. Faute de neige, vous aurez l’occasion de voir des animaux sauvages que vous ne verrez surement qu’une fois dans votre vie, comme par example de lions, des guépards, des girafes, bref, dépaysement total par rapport à la Suisse, qui ne se contente que de vaches et de chevaux-qui-font-caca-partout-on-ferait-mieux-de-les-bouffer (Avis aux amateurs de viande chevaline : laissez tomber l’Afrique du Sud). Vous pourrez aussi cueillir des bananes et des pastèques dans votre jardin, vous faire réveiller par des petits singes qui frappent à votre fenêtre, apprendre à tirer au fusil et bénéficier de la piscine plus-ou-moins grande que chaque foyer Afrikaans se doit de posséder.

De plus, vous pourrez également expérimenter quelques chocs culturels, qui arrivent plus bas 😉

3. “on apprend une autre langue en plus de l’anglais”

Je vais pas vous citer toutes les langues que l’on peut apprendre en plus de l’anglais en Afrique du Sud, mais en gros, 11 langues sont considérées comme officielles. Du coup, les chances d’atterrir dans une famille qui ne parle qu’anglais est minime. Donc comme vous avez pu le deviner, j’espère, je peux, après trois mois, m’exprimer correctement en Anglais et construire des phrases plus ou moins longues en Afrikaans. D’autres étudiants d’échange apprennent le XiTsonga ou le Sotho, par exemple.

4. “la culture est si variée qu’on ne peut même pas tout expérimenter en un an”

Si vous ne le saviez pas encore, l’Afrique du Sud est communément appelée la nation arc-en-ciel, par sa diversité culturelle, d’un point de vue musical, culinaire ou tout simplement un mode de vie. J’ai pu expérimenter la culture anglaise et afrikaans, évidemment, mais aussi indienne et noire (la culture noire regroupe tous les peuples, car, a peu de choses près, les racines culturelles restent les mêmes). Vous pouvez expérimenter un peu de culture afrikaans à travers ces délicieuses recettes (clique ici !) ou de la culture noire à travers sa musique (clique aussi ici !).


Quelques petits conseils et anti-chocs culturels !

Si maintenant vous êtes convaincus par la destination multiculturelle qu’est l’Afrique du Sud, laissez moi vous donner quelques petits tips pour vous éviter certains chocs.

1. Les parents battent régulièrement leurs enfants et…

Désolé de commencer avec le plus gros choc. Oui, effectivement, le parent se réserve le droit de punir son enfant à coups de batte de cricket. Je vous rassure, il ne lèvera normalement pas la main sur vous, et se cachera lorsqu’il bottera le cul de son gosse. Je ne vous cache pas que c’est assez choquant les premières fois, mais qu’on s’y habitue (même si ça reste horrible). Ah oui, puisqu’on est dans les relations parents-enfants, sachez que ceux-ci s’embrassent sur la bouche entre eux, mais qu’il est parfaitement irrespectueux de le faire avec son amoureux/euse. Oui, ça nous paraît bien bizarre. (Niveau de choc : 5*****)

2. La religion chrétienne est omniprésente dans la famille Afrikaans.

Au programme, vous aurez droit à la prière avant chaque repas, la lecture de la Bible le soir et l’Eglise le dimanche. Si vous êtes non-pratiquant comme moi, ça risque de faire un petit choc, tout de même. (Niveau de choc : 4****)

Un petit conseil pour les athées : sachez que si vous mentionnez votre athéisme dans votre dossier YFU, laissez tomber vos chances d’apprendre l’Afrikaans.

3. Oubliez les balades nocturnes.

L’Afrique du Sud reste un pays assez dangereux, surtout si vous habitez dans une ville. Il y a donc certaines règles à respecter ; si vos parents peuvent vous revoir vivant, ce serait pas mal, non ? Vous ne pouvez donc pas marcher seul, à cause de kidnappeurs se cachant dans les buissons, le jour comme la nuit. Dans mon cas, mes parents d’accueil me laissent pas mal de libertés, après, chaque famille d’accueil fait comme elle le veut, il n’y a pas de règles universelles à ça. (Niveau de choc : 3***)

4. Le système scolaire est différent.

Bon, ceci varie assez souvent, alors je vais plus vous faire part de mon expérience que d’un système universel. Le système scolaire sud-africain se divise en deux : Laerskool (école primaire) et Hoërskool (haute école, high school, tout ce que vous voulez). A part si vous avez 13 ans ou moins, j’en doute, vous allez tomber dans l’Hoërskool. Les cours commencent à 7h20 et finissent à 13h20. Une journée est divisée en deux parties de 4 x 45 minutes, avec une pause de 30 minutes entre deux. Une classe est généralement composée de 30 à 35 élèves, ces derniers appellent leurs professeurs juffrou [yéfreou] (madame) et meneer [menir] (monsieur) TOUT LE TEMPS (!), ce qu’on ne fait pas forcément chez nous. Chaque semaine, une période est consacrée au Saal, 45 minutes ou parlent tour à tour le principal et ses adjoints, ainsi que les leaders (hoofseun et hoofmeisie) et les préfets. Le système scolaire propose également des activités sportives telles que le Rugby, l’athlétisme, le hockey sur gazon ou le Cricket. (Niveau de choc : 3***)

5. Ca ne vous coutera rien.

Pas vraiment un choc, je vous l’accorde. Plutôt une bonne nouvelle, même. 1 .- = 15 rands, actuellement. Voici donc une liste des prix des choses que vous pourrez vous procurer pour trois fois rien en Afrique du Sud (en CHF):

  • une canette de Coca = 50 centimes
  • 1L de Coca = 1.20 CHF
  • un paquet d’Oreos = 1.30 CHF
  • Un bucket KFC (21 pièces de poulet) = 15 CHF
  • Un repas chez Spur que vous payez à votre famille d’accueil (5 personnes) = 20-25 CHF
  • Un billet d’avion Johannesburg – Cape Town (+ cher) : 160 CHF
  • Un billet d’avion Johannesburg – Cape Town (- cher) : 48 CHF

Bref, vous l’aurez compris, l’Afrique du Sud, c’est pas cher.

Une dernière chose : lorsque vous vous adressez à un adulte, vous devez l’appeler oom [ouem] si c’est un homme et tannie si c’est une femme. Appelez-le/la par son prénom et vous aurez le choc #1 sur votre derrière. Pas le bisou. L’autre.


Vous pouvez m’envoyer un mail si vous avez plus de questions : maxime.guertler@gmail.com

Vous pouvez également consulter mon blog, voici un article qui pourrait vous intéresser dans la mesure où vous allez sûrement le remarquer dans votre expérience :

Voila, peut être qu’à l’heure où vous lirez ce post, vous serez en plein dans les derniers préparatifs de votre extraordinaire aventure, et que moi, je serai rentré en Suisse ; peut être qu’on se sera rencontrés durant un événement YFU, qui sait ? Dans tous les cas, je vous souhaite une année aussi exceptionnelle que celle que je vis en ce moment même, et on se revoit l’année prochaine 🙂

PS : Profitez !