YFU Switzerland

Un vendredi férié

Ce vendredi je n’avais pas cours pour le jour des profs. J’ai décidé d’aller au centre d’Asuncion pour aller acheter quelques souvenirs (puisque le départ se rapproche gentiment). Nous avions rendez-vous devant Bolsi, un restaurant connu du centre qui est toujours plein, à 12h. Je suis partie de chez moi à 11h15. Ce qu’il faut savoir c’est que prendre le bus au Paraguay est tout une question de chance, car il n’y a pas d’horaires. Bon ce jour là je n’ai pas eu de chance, j’ai du attendre le bus passé 20min. Le prix du bus est ridicule, 3300 guaranis ce qui équivaut à 60ct. Je suis arrivée 30min en retard mais c’est les risques du bus. On commencé par aller boire un jus de fruit, on s’est baladé un peu. Puis nous sommes allés au petit marché pour acheter des bracelets. mon objectif du jour était de négocier mon prix, l’objectif a été atteint. Comme tout le monde avait acheté ce qu’il lui fallait, nous avons continué par un repérage des bars sympas du centre pour sortir un soir. A 17h nous sommes retourné attendre le bus, rebelotte mon bus ne venait pas… il commençait à faire sombre. Avec une copine qui habite près de chez moi on est montée dans un bus qui nous rapprochait de notre maison mais nous allions devoir changer à un moment donné. Il faut savoir qu’il y a deux types de bus, avec et sans clim. Ceux avec climatisation sont moins fréquenté et coutent le prix mentionné ci-dessus, les autres coutent seulement 2000 guaranis. Comme j’étais pressée, nous sommes montées dans ce bus pas cher et plus on avançait plus il se remplissait. Ca devenait insupportable la quantité de gens et le chauffeur qui criait de se serrer plus et plus. Nous nous trouvions tout devant dans le bus, lorsqu’il a fallu sortir par la porte arrière du bus ca a été toute une histoire de pardons et de coup de coudes. Après il a fallu attendre l’autre bus, je ne me sentais pas rassurée il faisait déjà nuit. Le bus est venu vite par chance mais une fois de plus bondé. On se serait cru dans le métro au Japon.  J’étais contente d’arriver chez moi. Ma maman n’était pas très contente de mon retard mais ça m’importait peu parce que j’étais arrivée entière chez moi.