YFU Switzerland

Fête du folklore

Cher lecteur, chère lectrice,

Je vais profiter de ce jour pluvieux pour écrire un article. Samedi mon école a organisé un évènement pour fêter le jour du folklore.

Le jour du folklore est un jour qui rappelle aux paraguayens la richesse de leur pays et leur culture. A cet effet chaque classe traitait des aspects différents de la culture du Paraguay. Ils ont parlé des spécialités culinaires, des artisans, des élevages, des fêtes patronales, de l’histoire du Paraguay. Ils ont également montré des danses traditionnelles. On a même eu le droit à une petite danse de la directrice !! Tous les élèves présents portaient les habits traditionnels de l’époque. Certaines présentations étaient vraiment bien, celles en guarani étaient incompréhensibles.

J’ai gouté des spécialités culinaire. Je connaissais déjà bien les spécialités salées comme le mbeju, chipa guazu, la mandioca et les chipas. Au contraire je n’en avais jamais mangé de sucrées. Certaines étaient plutôt…particulières, par exemple du fromage paraguayen avec du miel ou de la purée de courge avec du fromage, du sucre et sel. Il y avait aussi des spécialités exquises comme les cacahouètes au miel, le riz au lait, le flan, des gâteaux et j’en passe. Leur viande est également très bonne et ils en profitent.

Ils ont également parlé du terere, une boisson typique du Paraguay. Cette boisson est pareille au maté si ce n’est que l’eau qu’on ajoute à la yerba est froide. Durant la guerre du Chaco, les soldats avaient soif mais ne pouvait pas boire l’eau tellement elle avait mauvais goût. Ils ont su faire preuve d’ingéniosité, mélangeant l’eau avec des herbes l’eau prenait une saveur un peu plus agréable. Ils ont gagné cette guerre et aujourd’hui encore une grande partie de la population se promène avec son thermo d’eau froide et son verre rempli de yerba. Rien de plus rafraichissant durant les chaudes journées.

DSCN4420L’artisanat est très varié. Les paraguayens travaillent la terre pour en faire des vases et des tuiles. Ils travaillent le bois pour en faire des meubles, des sculptures, des instruments de musique. Le cuire est traité pour faire des vestes, des valises, des chaussures. Les feuilles de palmier sont utilisées pour en faire des chapeaux, des sacs. Pour les amateurs de douceur il y a bien sur le coton avec lequel sont fait les hamacs, les nappes, les sets de tables. Bien sûr que je n’ai pas pu mentionner TOUT ce que font les artisans mais vous en avez un aperçu. Ce qui est aussi intéressant à savoir c’est que les spécialités sont par région ou plutôt par quartier. En allant à Encarnacion depuis Asunción, j’ai pu observer le long de la route : les stands de ballons de foot à perte de vue, pareil pour les stands de hamacs, les stands de poteries tous alignés mais le meilleur les stands de fraises à perte de vue !!

 

Voilà mon premier article pour vous donner une idée. D’autres suivrons !!