YFU Switzerland

Bonjour-bonjour!

Köping, le 7 mars 2013

Je suis au top de la forme, j’ai passé une super journée et on pourrait difficilement être de meilleure humeur!

La raison à tout cet enthousiasme?

Et bien, comme je vais en dernière année au gymnasium, c’est le moment pour mes amis de décider ce qu’ils vont faire plus tard. Mardi, des représentants des universités du pays sont venus dans notre école pour nous expliquer quelles filières on peut y étudier et “faire de la pub” (ils reçoivent de l’argent en fonction du nombre d’élèves qu’ils ont réussi à attirer!) et ce matin, c’était notre tour d’aller visiter la Mälardens Högskola, une université qui se trouve à Västerås (une ville à 40 km de Köping).

Après un petit bout de temps en autocar, à côté d’une Miriam plutôt négative, nous sommes donc arrivés au campus, prêts pour à peu près deux heures de visite.
Miriam est ma meilleure amie suédoise, qui trouvait la visite de l’uni inutile étant donné que
1. elle sait déjà ce qu’elle veut faire, c’est à dire aller étudier la musique;
et 2. les études de musique, même si elles sont proposées par l’école en question, ne seraient pas présentées parce que les cours ne sont pas donnés dans le même bâtiment (même si c’est dans la même ville).

Au début du voyage en car, une des conseillères d’orientation qui nous accompagnait nous avait donné un prospectus qui contenait tout ce qu’il fallait savoir pour aller aux présentations des différentes “filières”, en nous précisant que chacune durerait 45 minutes et que nous aurions donc le temps d’aller en voir deux.
Miriam et moi nous sommes donc décidées à aller voir celle sur la communication, l’illustration et le design, puisque c’est ce qui m’intéressait le plus (langues et art, la combinaison parfaite!) et une dont le titre était “Work with business or finance for the 21th century”, en se demandant si la présentation serait en anglais!

Mais puisque la première était plutôt ennuyante (45 minutes de blabla), nous avons eu envie (ou plutôt j’ai eu envie) d’un peu de chocolat (celui donné lors de la présentation ne m’ayant pas satisfaite par son goût et m’ayant ouvert l’appétit plus qu’autre chose!). Miriam et moi sommes donc allées à la recherche d’un distributeur.

Et c’est là que la partie amusante commence: dans le deuxième bâtiment, nous découvrons une foule de lycéens qui se pressent tout autour du hall, où sont installées des tables et panneaux avec tout ce que propose l’université, avec à chaque fois des étudiants prêts à parler de ce qu’ils font.
Nous nous faisons presque tout de suite aborder par quelqu’un qui nous propose un mug-thermos à condition qu’on lui dise quelque chose en une langue étrangère (pas bien difficile pour moi!). La personne en question nous dit même que nous pouvons aller chercher du café à la cafétéria, qu’il y a une réduction pour nous.
Et donc, après avec parlé avec plein d’étudiants (dont un allemand qui s’est fait un plaisir de parler allemand et français avec moi!), nous sommes allées acheter un café. Il était vraiment grand et en gros:

Miriam + Claire + abus de caféine ET de sucre = deux filles intenables

Quand j’y repense, heureusement que nous étions rien que les deux (à part dans le bus du retour et de retour à l’école), parce que nous étions sûrement plutôt pénibles pour toute personne qui ne serait pas dans notre état, à rire sans arrêt pour absolument rien. Miriam disait que les gens qui nous croisaient devaient penser que nous étions high, ce qui est fort probable. Ou alors vraiment stupides, en fait…

Mais peu importe, vi är esteter*, c’est une excellente excuse pour toute excentricité! 😀

Et puis le ridicule ne tue pas, surtout quand on s’amuse autant que je l’ai fait aujourd’hui!

(Oh, et sinon, j’ai eu des tas de compliments sur mon suédois et ça fait super-plaisir! Même une étudiante qui m’a dit qu’elle aurait pas deviné que j’étais pas suédoise, mais ça c’était juste parce que j’avais pas dit grand chose! 😉 )

l

l

*Nous sommes les “estet” ( = ceux qui font l’estetiska programmet, le programme artistique de l’école)