YFU Switzerland

Claire i Sverige

Köping, le 29 août 2012

Bonjour tout le monde !

Je voulais vous parler du début de mon échange en Suède (il s’est déjà passé beaucoup de choses!) mais avant de commencer, je vais quand même me présenter brièvement car il y peut-être des gens ici qui ne me connaissent pas! 🙂

Donc je m’appelle Claire, j’ai bientôt 18 ans (en octobre) et je viens de La Chaux-de-Fonds, une ville d’environ 38 000 habitants près de la frontière française. C’est là que j’ai grandi avec mes parents et mes frère et soeur, Paul et Anne (22 et 21 ans).

Mais j’ai décidé de quitter ceux-ci et bien d’autres encore pour passer un an en Suède en temps qu’étudiante d’échange avec YFU, afin de découvrir ce pays nordique qu’est la Suède, avec sa culture, sa langue et tout ce qui va avec. Je me suis donc rendue le 15 août  à Zurich pour m’envoler vers de nouvelles aventures, ou plus concrètement Stockholm.

C’est là-bas que j’ai commencé mon année, dans un Arrival Camp avec tous les autres étudiants d’échange qui seront en même temps que moi en Suède : 72 jeunes qui viennent de tous les continents. C’était passionnant de faire connaissance avec tout ce monde, et il y avait vraiment une bonne ambiance. En plus, nous étions près d’un lac dans lequel nous pouvions nous baigner matin et soir, et le lieu était magnifique. Seul problème, nous avions seulement 4 douches. Pour 72. Autant dire que c’est peu. Bref, le fait est qu’avant de partir, j’étais un peu partagée entre la volonté que ça continue et l’envie que mon année d’échange, la vraie, commence enfin avec la rencontre de ma famille d’accueil.

J’ai donc pris le train, seule, pour Köping, une petite ville d’environ 25 000 habitants, où je devais retrouver ma famille d’accueil, qui est venue me chercher à la gare. C’est bête, mais j’avais peur de louper l’arrêt de train, ou de descendre trop tôt. Il faut dire qu’il y a pas mal d’endroits en Suède dont le nom contient Köping. Du coup, j’avais peur de descendre au “faux Köping”. Heureusement pour moi, il y avait des panneaux indiquant le prochain arrêt comme en Suisse et je ne me suis pas trompée. J’ai donc rencontré Jörg et Marianne, mes parents d’accueil, qui m’ont emmenée chez eux tout en me montrant par la fenêtre ce que je pouvais voir de la ville sur le chemin de la maison. Chez eux, j’ai rencontré leur fils, Ambjörn, qui a mon âge, mais pas leur fille Anna qui est déjà partie pour son année d’échange aux USA. Et j’ai aussi fait connaissance avec le chien, Balto. Mon premier animal de compagnie. Le premier contact est très bien passé (et passe encore très bien), nous nous entendons bien et je crois que ça va bien se passer avec eux (j’espère en tout cas!).

Après un dimanche passé en grande partie chez Ikea (le premier magasin dans lequel je suis entrée ici! 😀 ) et d’autres magasins, je me suis préparée pour mon premier jour d’école, dans la classe de 3ème année du programme musique au Ullvigymnasiet. Le premier jour d’école, c’est ce qui me faisait le plus peur, je dois dire. J’avais peur de devoir y aller toute seule et surtout de me perdre, de devoir expliquer que je suis étudiante d’échange, me présenter en suédois, et je me faisais pleins d’histoire de ce qui pouvait mal se passer.

En fait, tout s’est très bien passé. Je me suis rendue à l’école avec Marianne (ma mère d’accueil) un peu avant mon premier cours, parce que j’avais rendez-vous avec la femme qui s’occupe entre autres des horaires des élèves et la prof de français de l’école. Ensuite, Marianne est repartie et Anna (celle qui fait les horaires des élèves) m’a fait visiter l’école, et m’a emmenée dans ma classe. Je me suis présentée moi-même (en anglais) et la journée de cours a commencé.

J’ai la chance d’être tombée dans une classe vraiment sympa qui a fait (et fait encore) des efforts pour m’intégrer. Tout le monde (profs et élèves) fait l’effort de parler avec moi en anglais (ce qui a aussi du mauvais, à vrai dire, puisque ça m’aide pas vraiment à apprendre le suédois). Mais du coup, je comprends plus ou moins ce qui se passe en cours et je m’ennuie pas trop, la plupart du temps. Ceci dit, comme vous le savez je fais le programme musique, donc c’est un peu différent et je dirais probablement pas la même chose si j’avais des vraies leçons toute la journée.

Bref, j’ai pas grand chose de plus à dire, je crois (pour le moment !) donc je vais vous laisser après avoir écrit ce long roman 😉

A bientôt !

Claire